L’entretien d’embauche… Un exercice souvent redouté pour un bon nombre de personnes. Votre parcours professionnel et votre habilité à bien le présenter ne sont pas les seules choses que vous devez préparer : les recruteurs sont également sensibles à votre attitude. 

ISCOM Conseil Entretien  - Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, start-up, agence, annonceurs

Nous avons donné ces tips, entre autre aux étudiants de 4ème année de l’ISCOM, afin de les aider à affronter leurs premiers entretiens pour obtenir une alternance. Mais que vous soyez débutants ou expérimentés, voici nos conseils pour bien réussir votre entrevue.

PRÉPAREZ-VOUS

Pour réussir un entretien d’embauche, il n’y a pas de secret. La préparation préalable est essentielle. Ne venez pas les mains dans les poches en misant tout sur l’improvisation : soignez votre entretien d’embauche et accumulez un maximum d’informations sur la société pour laquelle vous postulez.

Par exemple, il est très bien vu de connaître l’histoire de l’entreprise, son marché, ses métiers, son actualité, ses concurrents… Vous devez également connaitre parfaitement le poste pour lequel vous vous présentez. Ainsi, les missions et les compétences attendues ne doivent avoir aucun secret pour vous.

Dans le cas particulier où vous passez par un cabinet de recrutement dans votre recherche d’emploi, vous ne connaîtrez probablement pas à l’avance l’entreprise pour laquelle vous passerez un entretien. Dans ce cas, il est utile de vous documenter sur le cabinet, de connaître ses spécialités, ses spécificités, ses process… Il peut être également utile d’avoir une vision globale sur les entreprises du secteur où vous postulez et sur leur marché.

FAITES BONNE IMPRESSION !

C’est bien connu : dans un entretien d’embauche, les 5 premières secondes sont les plus importantes. Pour réussir un entretien d’embauche, apprenez à faire bonne impression. Adoptez la bonne attitude (en étant avenant, souriant, respectueux, confiant) mais soignez aussi votre image. Virginie Cozic, directrice d’une agence de conseil en image, explique que vous êtes jugés à « 55% sur votre apparence, à 38% sur votre gestuelle et à seulement 7% sur vos propos » en entretien.

Si ce « diktat de l’apparence » semble regrettable, il est évident que la tenue vestimentaire que vous porterez aura une incidence sur vos chances de réussite. Petit conseil d’ami : prêtez une attention particulière aux chaussures que vous comptez porter. Peu importe que vous aviez des chaussures de ville ou des baskets, l’essentiel est qu’elles soient appropriées au poste et surtout que l’on n’ait pas l’impression que vous venez de faire un parcours du combattant.

Enfin n’oubliez pas qu’une poignée de main ferme avec un sourire à votre arrivée est toujours appréciée.

« PARLEZ-MOI DE VOUS… »

C’est une question piège redoutée par les candidats qui reste pourtant un grand classique en entretien d’embauche. Inutile de stresser : le recruteur n’attend pas que vous lui racontiez votre vie depuis vos premiers pas. Cette question n’a pas pour objectif de vous déstabiliser, mais plutôt de tester votre capacité à adopter un discours clair et synthétique en lien avec le poste pour lequel vous vous présentez. Il ne sert à rien d’en faire des tonnes pour réussir un entretien d’embauche : allez à l’essentiel et soyez sincère.

LA FORME AU SERVICE DU FOND

Vous avez un CV en béton. Votre parcours professionnel colle parfaitement au poste pour lequel vous postulez. Vous êtes sûr de vos capacités, et votre dress-code est irréprochable. Cependant, le jour de l’entretien, vous ne parvenez pas à convaincre le recruteur et vous ne comprenez pas pourquoi. La raison est pourtant simple : qu’importe le fond, pour qu’un discours soit entendu, il faut y mettre les formes.

Maîtrisez l’intonation de votre voix et votre gestuelle pour accompagner votre présentation. Regardez le recruteur. Tenez-vous droit. Prêtez attention à votre jeu de mains. Souriez, montrez votre motivation pour le poste. Même si tous cela peut sembler secondaire, le recruteur sera sensible à la manière dont vous vous comportez. Tout cela peut sembler difficile, mais rassurez-vous : si vous êtes motivé par l’opportunité pour laquelle vous postulez, faites simplement l’effort de le montrer, et le reste viendra naturellement.

Imaginez un candidat qui se décrit comme dynamique avec une voix molle et l’air endormi. Vous voyez l’idée ? Eh bien c’est exactement l’inverse qu’il faut faire.

boxe - - Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, start-up, agence, annonceurs

MON ANCIENNE ENTREPRISE? TOUS DES C°°S !

S’il est une chose à ne jamais faire, c’est bien de dire du mal de votre ancienne entreprise, ou de vos anciens collègues, hiérarchiques ou non. Même si c’est une des raisons pour lesquelles vous cherchez à partir, vous devrez légitimer votre actuel choix de carrière par un argument professionnel. Personne n’aime être critiqué et encore moins savoir qu’il pourra l’être…

nature - - Mushroom, Cabinet de recrutement, chasseurs de têtes, chasseur de tête, communication, marketing, digital, start-up, agence, annonceurs

LES LOISIRS… SOURCE D’INFORMATION INEPUISABLE 

Vous avez démontré tout votre professionnalisme, félicitations ! Il est maintenant l’heure de donner davantage de profondeur à votre candidature et de parler de vous dans un contexte non professionnel… Vous l’avez senti venir, et nous y voici : le fameux moment de parler de ce qui vous tient à cœur. Vos loisirs, vos passions, vos centres d’intérêts, vos lectures, vos voyages, le sport que vous pratiquez ou encore vos goûts cinématographiques… Tous vos loisirs sont une source d’information inépuisable sur votre personnalité que le recruteur se fera un plaisir d’exploiter. C’est un passage obligé en entretien, et c’est un moment important pour vous démarquer. Finalement, ce que vous dites importe peu, le recruteur s’intéressera davantage à la façon dont vous présentez les choses ; avec humour, gêne ou formalisme.

LES TIPS MUSHROOM

Le savoir être : c’est la première impression qu’on donne et il ne faut pas la louper. Être ponctuel, souriant et poli. En somme, renvoyez une image professionnelle.

Factuel VS Narratif : pensez bien à maîtriser la balance entre le discours factuel (chiffres clés, CA développé, comptes clients gérés, missions menées) et le narratif (contexte, description de l’équipe…); il faut bien veiller à faire passer les bonnes informations et ne pas “perdre” la personne qui vous écoute.

Prendre son temps : abordez votre entretien comme une rencontre. La personne qui vous reçoit est logiquement là pour valider vos compétences pour le poste, pas pour vous juger… Prenez le temps de respirer et d’être, à votre tour, à l’écoute de votre interlocuteur.

Prendre des notes : il est primordial de prendre quelques notes. Vous montrez ainsi une image professionnelle et rassurez sur votre capacité d’écoute.

Se préparer : analysez le marché ainsi que le contexte dans lequel le poste se situe et élaborez quelques questions.

Rémunération : lorsque la question de la rémunération est abordée, il est préférable de proposer une fourchette de salaire (par exemple : 30-35K€). Aussi soyez « flexible » sur le package proposé. Vous jugez que le fixe présenté est trop bas pour le poste? Essayez de tenir en compte dans une éventuelle négociation également le variable, les avantages, le temps de trajet ainsi que la qualité de vie.

Mail debrief : soyez simple, concis et clair. Ce mail vous permet de remercier à nouveau la personne qui vous a reçu, mais également de présenter votre compréhension du poste et votre intérêt pour celui-ci (ou pas…)

Source