Trente secondes suffisent aux recruteurs en ligne pour scanner votre profil sur LinkedIn. Est-il suffisamment soigné ? Le réseau social professionnel réunit plus de 8 millions d’utilisateurs en France (300 millions dans le monde), et les chasseurs de tête y pullulent. Tout comme, peut-être, votre futur employeur.

Logo Linkedin avec une loupe - Mushroom / Cabinet de recrutement / Chasseurs de têtes

Voici quelques conseils afin de ne pas passer inaperçu :

Pas de selfie ni de photos de vacances sur Linkedin

Le selfie à la cote mais pas sur LinkedIn. Gardez-le pour Facebook ou des réseaux sociaux moins professionnels. A bannir aussi les photos de vacances avec des lunettes de soleil et le bras de quelqu’un d’autre (coupé sur la photo) autour du cou.

Choisissez une photo qui vous ressemble mais qui reste professionnelle. Avoir une photo, c’est essentiel. Cela permet d’être mieux référencé et les autres utilisateurs vous identifieront plus facilement, surtout si vous les avez déjà rencontrés.

Photo de la Joconde faisant un "selfie" - Linkedin - Mushroom - Cabinet de recrutement - Chasseurs de têtes

“Osez” un intitulé créatif

C’est la deuxième chose que voient les recruteurs. L’intitulé apparaît juste après la photo dans la barre de recherche. Il faut sortir de l’intitulé jargon d’entreprise et être plus original. Mieux vaut mettre en avant des projets, des compétences que l’intitulé d’un poste trop précis.

Par exemple : “Propulseur des ventes” plutôt que “Commercial”. Autre astuce : privilégier les mots-clés universels, mieux référencés. Cela multiplie les chances que le profil soit consulté.

Bichonnez votre résumé

La plupart des candidats délaissent le résumé par flemme ou par peur de se fermer des portes. Pourtant, c’est la partie plus personnelle. Celle où le candidat peut parler de l’avenir, de ses projets, de ses envies professionnelles.

Inutile d’en faire des tartines, 5 lignes suffisent. Et surtout éviter d’en faire un mini CV, ramassé en une centaine de mots.

Cela ne correspond pas du tout aux codes de LinkedIn et cela peut être rédhibitoire pour un employeur à la recherche d’un salarié rompu aux nouvelles technologies et aux réseaux sociaux.

Débroussaillez vos expériences professionnelles

Rien ne sert de faire un copier-coller du CV avec le déroulé des missions. Il vaut mieux en choisir quelques-unes et préciser les compétences maîtrisées grâce à ces expériences. Surtout, illustrez les par des exemples concrets comme des chiffres de ventes.

Pas la peine non plus d’écrire un roman pour chaque expérience professionnelle. Il ne s’agit pas d’être exhaustif mais de donner envie aux recruteurs d’en savoir plus.

D’ailleurs, plus les utilisateurs occupent une poste haut placé, plus les descriptions de leurs expériences sont courtes.

Renvoyez vers vos réalisations

LinkedIn permet aussi de renvoyer vers d’autres pages.

Des blogs, des vidéos YouTube de ses réalisations ou des présentations PowerPoint… Tous ces éléments prouvent l’étendue des compétences de l’utilisateur, améliorent la visibilité du profil.

Si le candidat est choisi pour passer un entretien d’embauche, cela permet d’engager la conversation sur des réalisations concrètes.

A noter aussi : une fois tous ces changements effectués, la mission LinkedIn n’est pas encore accomplie. Un profil visible, c’est un profil en activité. Il faut prendre le temps de mettre à jour votre page, de suivre et de commenter les publications, les changements de postes de vos contacts, voire de publier vous même des articles sur ce réseau. Cela demande du temps mais cela accroît considérablement votre visibilité.