Warning: file_get_contents(): php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /homepages/7/d318975988/htdocs/wp-content/plugins/sharify/admin/sharify_count.php on line 24

Warning: file_get_contents(http://urls.api.twitter.com/1/urls/count.json?url=http://mushroom.jobs/blog/realite-virtuelle-be-or-not-to-be/): failed to open stream: php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /homepages/7/d318975988/htdocs/wp-content/plugins/sharify/admin/sharify_count.php on line 24

On était à Viva Technology, première édition du salon parisien de l’innovation.

3 associés Mushroom - Mushroom, cabinet de chasseurs de têtes, chasseur de tête, cabinet de recrutement, communication, marketing, digital, agences, annonceurs, start up

Le salon a été, entre autre, l’occasion d’un saut vertigineux au pays de la réalité virtuelle. À travers, par exemple, Smart VR, qui, à l’aide d’un casque Oculus, vous propulse en haut d’un building new-yorkais – dégringolade assurée –, tout comme Drone Volt, une autre start-up française, qui a présenté un drone équipé d’une caméra capable de filmer à 360 degrés. Avant de revenir sur terre… Ou encore, l’exosquelette israélien ReWalk qui permet à des paraplégiques de mettre un pas devant l’autre. Dans un monde bien réel.

Ô RÉALITÉ VIRTUELLE, PRENDS TON ENVOL !

Dans un article publié par Benjamin Adler sur la revue Influencia, on constate que ce phénomène intéresse de plus en plus l’écosystème des marques.

Dans la Silicon Valley, le portefeuille a ses raisons que la raison ne connaît point. Pour une start-up qui possède la technologie offrant une nouvelle expérience aux consommateurs, empocher 66 millions de dollars relève d’une banalité quotidienne. Pourtant, le pactole encaissé en 2015 par Jaunt VR, plateforme de création de contenu de réalité virtuelle à 360°, sort de la normalité. En comprenant Disney comme premier pourvoyeur, les fonds levés prennent un sens fondateur : Hollywood jette son dévolu sur la réalité virtuelle. Comme le cinéma est devenu un levier d’engagement innovant pour les annonceurs, c’est toute l’industrie de la pub qui est concerné par cette intrusion.

La preuve avec Samsung, qui s’est lancé dans la création d’une application Oculus Cinema. Son produit d’appel ? Introduire des éléments sociaux dans un appareil qui, sur le principe, est plutôt isolateur. L’ambition ? Recréer une salle de ciné virtuelle en fabriquant des avatars pour occuper les sièges. Si le septième art fait du gringue à la réalité virtuelle, c’est qu’avec ses casques de science-fiction des années 1980 la technologie sert un autre art : le storytelling. Pour les marques, elle devient un outil marketing.

Minority Report - Mushroom, cabinet de chasseurs de têtes, chasseur de tête, cabinet de recrutement, communication, marketing, digital, agences, annonceurs, start up

LES CONSTRUCTEURS AUTOMOBILES AUX AVANT-GARDES

Mini s’est payé une plongée dans le storytelling “made in” réalité virtuelle avec deux films en noir et blanc haut de gamme, “Real Memories” et “Back-water”. Réalisés par l’agence KKLD et la boîte de prod Unit9, les deux spots peuvent être visionnés sur écran en 360° ou avec un casque de réalité virtuelle. Pour accompagner cette campagne globale opérationnelle dans vingt pays, et soutenue par une chaîne YouTube et un site dédié, Mini distribue gratuitement 140 000 casques Google Cardboard, parce que le constructeur “veut devenir la première marque à appréhender l’énorme potentiel de cette technologie pour atteindre, des sommets de storytelling”, dixit le groupe BMW, propriétaire de Mini.

Autre fabricant automobile, Infiniti s’est, lui aussi, donné les moyens de réaliser “deux expériences uniques de réalité virtuelle”, selon l’agence CP+B, aux manettes de la campagne “The Dream Road”. Le concept de ce spot POV (PointOfView) 360° ? Le consommateur prend le volant du mystérieux engin Q60. En plus d’une application mobile Google Cardboard, Infiniti met à disposition un simulateur Oculus Rift – uniquement pour les résidents de Peeble Beach en Californie, où a été lancée l’opération pendant un salon automobile.

25 OU 100 MILLIONS DE CASQUES D’ICI A 2018 ?

La marque de boisson énergétique Gatorade a aussi joué la carte du POV et du 360°, mais en mettant le consommateur à la place de la star de baseball Bryce Harper. Le spot mélange des archives de match réel avec des images entièrement conçues sur ordinateur. La campagne peut être regardée sur YouTube 360 sur ordinateur ou mobile, et confirme la volonté de Gatorade de s’imposer sur une “technologie du futur qui donnera de vraies expériences immersives aux consommateurs”, selon Kenny Mitchell, senior director consumer engagement. Et les médias ne sont pas en reste. Le journalisme prend la balle au bond et s’adapte à cette nouvelle technologie. A l’automne 2015, Le New York Times devenait le premier grand média à proposer gratuitement un contenu de réalité virtuelle à tous les abonnés de sa formule papier. Pour les lecteurs qui ne le sont pas, il leur sera possible de remplir un coupon pour se faire livrer le sésame par le poste. Le prix ? 25 euros.